Exemplaire numérique gratuit (PDF)

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour télécharger gratuitement votre exemplaire numérique gratuit en format PDF

pdf-icon-600

Publicités

Droits d’auteur

600px-copyright-svg

Tous droits réservés. Toute reproduction de ce livre, en totalité ou en partie, par quelque moyen que ce soit, est interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur. Tous droits de traduction et d’adaptation, en totalité ou en partie, réservés pour tous les pays. La reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par quelque moyen que ce soit, tant électronique que mécanique, et en particulier par photocopie et par microfilm, est interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

© Copyright 2016 Julie Joncart Deshaies.

Illustrations : © Copyright 2016 Julie Joncart Deshaies.

Enregistrer

Présentation

Cette petite histoire, pleine de couleurs et de chaleur, viendra bercer l’imaginaire des jeunes enfants, qui s’orientent doucement vers l’adolescence, période pendant laquelle se vivent moult transformations physiques, cognitives et psychiques.

Grandir? Ou ne pas grandir? Telle est la grande question de cette phase de développement.

Cette petite histoire, pleine d’espoir, montrera à mes jeunes lecteurs qu’il y aura toujours, non loin d’eux, une personne qui sera là pour les aider à aller plus loin… Et que l’inconnu peut parfois être un magicien capable de nous transformer en quelqu’un de plus beau, de plus grand!

Ce conte nous révèle aussi que la différence n’est point menaçante et qu’elle peut parfois conduire vers l’excellence.

Lire le conte

La petite chenille qui ne voulait pas devenir un papillon…

image-1

Sous un coin de ciel bleu, à l’ombre des cocotiers, la tribu des chenilles va et vient…

Pour elles, c’est la fin de leur existence de chenilles. Demain, elles seront transformées en papillons. Cette nouvelle aventure semble faire la joie de toute la tribu. Elles ont hâte de se lancer vers l’inconnu…

— Nous pourrons nous choisir de belles couleurs pour nos ailes, disent certaines.

— Nous pourrons sucer le nectar des fleurs, pensent d’autres chenilles gourmandes… aux petites antennes sucrées.

Mais, une petite chenille nommée Loumanou n’accueille pas cette nouvelle avec joie.

Et pourtant c’est la loi de la Nature… Les chenilles se transforment en chrysalides et deviennent ensuite des papillons. La nature est capable de tours de magie extraordinaires!

Loumanou est une petite chenille très réservée, très timide, qui a peur de tout. Elle se cache en s’enroulant sur elle-même, quand elle entend souffler le vent.

image-2

On la retrouve souvent assise au bord de la rivière de cristal avec son amie fleur nommée Ozoa. Ensemble, elles nourrissent les poissons. Et souvent, avec de beaux discours, elles songent à refaire le monde grâce à leur fertile imagination.

Loumanou est comme l’ange gardien d’Ozoa. En s’enroulant au creux de ses pétales, elle empêche les papillons de lui sucer son nectar de fleur.

La vie de ses deux amies est faite des mêmes routines…et des mêmes habitudes depuis très longtemps.

Aujourd’hui, ce doux et paisible moment que savourent les deux amies se voit perturbé par la présence insistante d’un beau papillon bleu. Un visiteur inattendu!!

Ozoa cache ses grands yeux dans ses pétales…et murmure tout bas à Loumanou d’une voix étouffée :

— Il paraît que les papillons sourient aux fleurs dans le seul but de s’emparer de leur nectar… jusqu’à ce que les fleurs meurent fanées et fatiguées…

— Non Ozoa ! déclare Loumanou pas cette fois. Ce beau papillon bleu est venu me chercher moi, aujourd’hui…

— Toi ? Pourquoi? As-tu, toi aussi, du nectar de chenille en quelque part?

— Non… Écoute-moi! Je suis venue te voir ce matin, au bord de la rivière de cristal pour te faire mes adieux. Demain matin, je serai transformée en papillon. C’est mon destin…je n’y peux rien, mon amie…

Ozoa, la mine attristée, la tige ramollie, pleure toutes les larmes de ses pétales. Ses larmes, semblables à des perles d’eau, ruissellent en pluie sur ses joues.

Loumanou enveloppe son amie fleur de ses antennes trop courtes, mais pleine d’amour. Puis à genou, face à son amie, elle la fixe d’un doux regard de compassion.

Ozoa, les yeux plongés dans le vide de l’instant, déclare doucement:

— Mais qui me protégera maintenant? Car si tu deviens papillon, toi aussi tu viendras prendre mon nectar comme les autres papillons.

Emportée par la brise… un de ses pétales, recourbé de tristesse, tomba comme une plume magique sur ce sol d’été…

Bientôt, dans un élan de solidarité, ses sanglots attirent tous les amis poissons et crustacés, qui vivaient au fond des eaux de la rivière de cristal. Ils arrivèrent en nageant sur le dos pour consoler Ozoa la fleur.

image-1

Ce grand rassemblement fit déborder l’eau sur le rivage. La petite chenille, les pattes mouillées, dut rapidement reculer de quelques pattes, pour ne pas être emportée par les eaux.

image-4

Plus loin, sur un petit caillou d’argile réchauffé par les rayons du soleil, les deux amies tentèrent de revenir de leurs émotions.

Mais soudain, oubliant son chagrin, Loumanou se tint debout fermement sur sa petite queue, tel un point d’exclamation, et déclara à Ozoa :

— C’est décidé! Je ne veux pas devenir papillon. Je suis une chenille… Et je vais mourir chenille. C’est à moi de décider pour ma vie!

Loumanou demanda donc à son amie de trouver ensemble une stratégie lui permettant de s’évader, juste après le grand rassemblement des grands chefs de la cité des chenilles.

C’est dans un grand silence que les deux amies réfléchirent à un plan…

Soudain, la petite fleur transforma sa tige en un point d’interrogation. Tout cela avec une agilité et une souplesse surprenante. Et, dans un éclat de rire fleuri, le regard malicieux… Elle déclara à son amie :

— J’ai une idée, mais pour que cela fonctionne nous aurons besoin de l’aide du papillon jaune d’or… Tu sais, celui qui vient souvent tournoyer autour de mes pétales.

— Et qu’allons-nous faire? répondit Loumanou… un peu inquiète…

image-5

— Voilà, selon la coutume, au début de chaque cérémonie de transformation des chenilles en papillons, il y a une chenille, de l’ordre des anciennes, qui compte toutes les chenilles présentes. Tu t’arrangeras pour être la dernière de cette grande file. Aussitôt le décompte terminé, tu devras courir à toutes pattes pour venir me rejoindre ici, au bord de la rivière de cristal.

— Oui mais… quand le grand sage comptera les chenilles à la fin de la cérémonie, il se rendra bien compte qu’il en manque une, il est très vieux mais pas aveugle…

— Ne t’en fais pas … j’y ai pensé. C’est à ce moment que va entrer en scène le beau papillon jaune d’or. Lui qui d’habitude cherche toujours à venir prendre de mon nectar. Il aura sa chance cette fois en échange d’un petit service. Et par mes pétales couleur « rouge feu » je te promets que tu resteras pour toujours une chenille mais, de plus, mon amie pour la vie…

La petite chenille exulta de joie et commença à faire des acrobaties; elle s’élança d’un bond, s’étira en avant en arrière… fit des roulades avant et arrière… Toute une souplesse…

image-6

— Chutt! dit Ozoa. Voici le papillon jaune d’or qui vient me rendre sa petite visite matinale… Allez! Va te cacher et écoute attentivement ce que je lui dirai.

Le beau papillon jaune d’or approcha lentement. Ses ailes étaient d’un jaune royal. Ses antennes parfaitement dressées et allongées. Tous les jours, il tournait autour de cette fleur qu’il désirait tant butiner. Mais Ozoa passait son temps à lui jouer des tours, lui fermant malicieusement ses magnifiques pétales rouge feu, dès que celui-ci tentait de se pencher par-dessus ses pétales.

— Je suis venu te rendre une petite visite ma belle fleur, déclara le papillon…

Mais contrairement aux autres fois, à sa grande surprise, Ozoa, voulut bien le laisser s’approcher. Il fut tellement surpris que ses petites pattes arrière devinrent toutes frêles sous la petite brise tropicale du matin. Il se posa doucement sur un de ses pétales et il l’entendit pleurer!

— Mais pourquoi as-tu un si gros chagrin ma belle fleur?

— Je suis si triste …car je vais bientôt perdre ma meilleure amie. Une chenille nommée Loumanou. Demain à la grande cérémonie des chenilles elle sera transformée en papillon. Mes pétales sont en compote et ma tige est nouée par le chagrin…

Le beau papillon fut attristé de voir la petite fleur avec tant de chagrin. Il oublia même qu’il était venu pour prendre de son nectar.

— Comment puis-je t’aider ? lui déclara-t-il hâtivement, avec tant de gentillesse.

Sans plus tarder, Loumanou expliqua au papillon jaune d’or son plan dans les moindres détails. L’enjeu était de taille. La cause sérieuse… Il était question de sauver une amitié.

Ozoa, posant un de ses pétales sur les épaules du papillon lui déclara :

— Tu as déjà été une chenille avant de devenir un papillon? Donc tu connais bien le déroulement de la cérémonie n’est-ce pas?

— Oui… répondit hâtivement le petit papillon.

— Est-ce vrai qu’il y a une chenille de l’ordre des anciennes qui compte toutes les chenilles présentes au début de la cérémonie?

— Oui c’est bien cela, répondit-il sans hésiter…

— Alors voilà ce qui se passera. Loumanou ira à ce décompte elle se placera la dernière sur la file. Cependant, avant la fin, pendant le discours du rite de passage, elle s’enfuira pour me retrouver ici…au bord de la rivière de cristal…

image-7

— Toi tu resteras là-bas et tu devras à la fin de la cérémonie t’assoir dans le siège de papillon qui sera destiné à Loumanou. Ainsi, le grand chef n’aura aucun soupçon, car tous les sièges seront occupés.

— Si tu m’aides, je te promets que tu pourras prendre de mon nectar pour te nourrir durant toute ton existence de papillon. Et… qui sait … on pourrait devenir de bons amis, déclara-t-elle en lui faisant un petit clin d’œil tout fleuri…

Le papillon jaune d’or fit la promesse à Ozoa qu’il sera à la hauteur de cette mission.

Le lendemain à la grande cérémonie… tout devrait se passer selon les plans d’Ozoa.

Pourtant, du côté de la rivière de cristal un petit cœur battait comme un tambour. En effet, la petite fleur était nerveuse à l’idée que tout ne se passât pas comme prévu… elle se mordillait les pétales d’impatience. Allongeant nerveusement sa tige à travers champs et rochers, elle guettait l’arrivée de Loumanou.

Bientôt …au loin elle vit quelque chose rampant à toute vitesse dans sa direction. Elle demeura prudente, car elle ne voulait pas crier victoire trop vite. Alors elle s’est mise à suivre de ses grands yeux cette petite chose qui avançait en espérant de tout cœur que ce soit son amie.

Quelle journée de chance… se dit-elle lorsqu’elle vit dépasser du haut de la colline les antennes de son amie Loumanou. Soulagée, elle poussa un cri de joie de fleur enthousiasmée.

Loumanou… arriva à la course… le souffle coupé. Elle s’allongea face en l’air sur une roche… en s’enlevant quelques gouttes de sueur sur le front avec une de ses antennes.

Mais tout n’était pas fini…Tous deux attendirent l’arrivée du papillon jaune d’or, car c’était sa présence effective qui sonnerait l’heure de la victoire ou de l’échec…

image-5

Loumanou et Ozoa… Assises côte à côte ne dirent plus un mot. Elles avaient les yeux fixés par-dessus la colline. C’était par ce chemin qu’arrivait habituellement le papillon jaune d’or quand il visitait Ozoa… Mais pour l’heure… Tout était silencieux…

Une feuille s’envola au vent comme pour perturber l’attente des deux amies. Elles se tenaient pétale et antenne comme pour se donner une main de courage dans cette terrible et interminable attente…

Lorsque soudain… se posa sur une branche séchée un papillon tout bleu. Il avait la tête baissée entre ses ailes. Les deux amis retinrent leur souffle… Elles ne comprenaient pas… Qui était-il?

Que voulait-il?

Le papillon demeura quelques secondes dans cette position. Sans dire un mot, sans même bouger.

Ozoa et Loumanou se regardèrent… et attendirent un verdict, comme devant un tribunal…

Et là! Brisant le silence… le papillon dans un battement d’ailes rythmé prit une envolée… vertigineuse, prestigieuse… et s’écria à plein gosier…

— On a réussi! On a réussi!

Et il ajouta d’un ton blagueur, « Et si je suis vêtu de bleu c’est que j’avais choisi une tenue de cérémonie… »

Et à cet instant … la petite chenille venait de changer à tout jamais sa destinée…

Ce jour-là, pour la première fois dans l’histoire du monde… Une fleur, une chenille et un papillon se tenaient par la main pour créer, sous le soleil, une belle chaîne d’amitié dans une émouvante diversité.

Mais le destin, lui aussi est parfois un drôle de magicien. Il transforma l’amitié d’Ozoa, la fleur, et du papillon jaune d’or en une très belle et inspirante histoire d’amour. La chenille Loumanou en était témoin!

image-8

La légende dit qu’ils se marièrent un jour de pluie …Et que naquit ce jour-là, sous un arc-en-ciel féérique, le plus extraordinaire des bébés au monde… « Le bébé Papillon fleur »

image-9

Quant à Loumanou la chenille, on dit qu’elle serait l’une des plus grosses chenilles du monde voyageant sur tous les continents en quête de nouvelles aventures, dont elle prenait bonne note afin de les raconter à tous ceux et celles qui savaient encore prendre le temps de rêver.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Résumé

Alors que tout est paisible sous les tropiques, il y bien des bouleversements  dans la vie de Loumanou la chenille et de Ozoa le papillon. Cette histoire vient nous transporter à l’aube d’une transformation….

En effet, une petite chenille nommée Loumanou doit se transformer en papillon.

C’est une loi de la nature, que cette dernière veut défier au nom de  son amitié   exclusive  avec Ozoa le papillon. Elles ont toujours été des complices  malgré leur différence. Pourquoi se soumettre à cette loi de la nature? Ainsi, les deux amies vont conjuguer leurs efforts pour ne rien changer à leur petite vie.

Loumanou, la chenille vit une grande angoisse à l’idée de devenir un jour papillon. Elle se pose bien des questions et ne veut pas prendre le risque de perdre sa seule amie.  Déterminées, les  deux amis mettront en place toutes sortes de stratégies pour rendre ce changement impossible…

Cette histoire fait référence au passage de l’enfance à l’adolescence. Illustrée par le concept de transformation que doivent vivre les chenilles  avant de devenir des papillons.

Dédicace

Je dédie cette histoire à mon fils Janakî, qui est une grande source d’inspiration dans ma vie.

Et aussi, à tous les enfants dont j’ai été l’enseignante ou l’éducatrice durant toutes mes années dans le domaine de l’éducation.

Vous aurez toujours une place dans mon cœur…